mercredi 6 juin 2018

Compte-rendu de la randonnée du dimanche 3 juin 2018 à Pléboulle



Nous étions une quinzaine à nous retrouver pour covoiturer, ce dimanche 3 Juin, en vue d’ une randonnée qui devait nous amener entre campagne et sentiers côtiers...
Au bout d’une heure de route, nous sommes arrivés dans un petit bourg très calme en ce matin de dimanche : Pléboulle, situé entre Matignon et Fréhel. Nous nous sommes dirigés vers l’église, malheureusement fermée. Sa partie très ancienne, puisque datant du VIIième siècle, forme contraste avec son clocher pignon beaucoup plus récent.


Puis nous sommes partis pour rejoindre la baie de la Fresnaye, par des chemins de campagne plutôt déserts mais déjà bien ensoleillés. 
La mer enfin nous accueille assez éloignée de sa côte et laissant à découvert sa végétation particulière : des salicornes à foison que certains ont goûtées et d’autres cueillies pour le repas du soir, ainsi que des champs d'obione délicieuse en salade ou en chips grillés au four. Cette baie de la Fresnaye, d’après l’histoire fut envahie par la mer au VIIIème siècle et doit son nom aux nombreux frênes qui la bordaient. L'endroit fut envahi au IXème par les Normands et ensuite habité par les moines templiers qui guidaient les pélerins vers les lieux saints proches.



Nous avons ensuiterejoint notre lieu de pique-nique au village côtier de Port-à-la-Duc.


 
Après un bon temps de restauration et de repos, nous avons repris la route, avons remonté le Frémur, aux méandres bien envasés. Puis nous avons pris des sentiers ombragés où des découvertes nous attendaient : le superbe château de Vaurouault (XVIIème siècle) isolé dans son écrin de verdure avec sa petite chapelle et le précédant, un long mur envahi par la végétation qui découvrait à peine deux échauguettes, vestiges d’une époque glorieuse.




Plus loin, deux champignons aux allures préhistoriques ou  fantastiques selon l’imagination de chacun : un Satyre puant empestant, en effet à cent mètres et à la forme caractéristique et le Clathre grillagé (ou cœur de sorcière) comme son nom l’indique et visible de loin par sa couleur orangé. Ce dernier champignon est décrit comme étant "d'origine exotique et n'apparaissant que très occasionnellement dans le Nord de la France au cours de certains été très chauds".




Revenus à Pléboulle,  nous avons repris les voitures et comme il était tôt dans l’après-midi, nous avons fait une halte à Corseul pour visiter le Temple de Mars, vestige du plus grand sanctuaire gallo-romain de Bretagne, à découvrir en pleine nature. Nous avons pu, grâce aux reconstitutions sur panneaux, réaliser concrètement les différents lieux et fonctions du temple et en se glissant dans la peau d’un pèlerin et découvrir avec beaucoup d’imagination quand même, la cour sacrée immense, les trois grands portiques à colonnades, le vestibule, la « Cella » : lieu uniquement fréquenté par les prêtres.


Après ce plongeon dans l’histoire, nous avons repris la route, les yeux et le cœur remplis de souvenirs riches de découvertes, d’échanges entre nous. Un grand merci à la famille Godard de nous avoir préparé cette randonnée et à L’ASPN de l’avoir organisée.
Compte-rendu rédigé par Paulette.
Photos: Paulette, Patrice, Jean-Claude, Bernard. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire