vendredi 27 septembre 2019

Compte-rendu de la randonnée dans la vallée du Couesnon du dimanche 22 septembre 2019



Cliquer pour aller sur l'album photos
Une vingtaine de personnes ont participé à la randonnée d’automne organisée par L’ASPN, le dimanche 22 septembre dans la vallée du Couesnon.

 



Nous sommes partis en covoiturage de Saint-Pern et à la sortie de Mézières sur Couesnon, avons pris des chemins forestiers longeant le Couesnon parfois de très près, parfois en nous en éloignant.






Après deux heures de marche, nous nous sommes arrêtés pour pique-niquer, le soleil nous ayant donné rendez-vous au bord du Couesnon et des rochers bienvenus nous ont permis de s’asseoir et de reprendre des forces.

Puis nous sommes repartis, allégés de quelques-uns qui ont pris le chemin du retour en longeant le Couesnon par la rive opposée.
 


La seconde partie de la randonnée fut plus sportive avec beaucoup de dénivelés, le chemin surplombant le Couesnon, et la fatigue se faisant sentir. Une ou deux averses nous ont fait sortir nos vêtements de pluie mais très vite remplacées par un rayon de soleil.



Les 15 kilomètres effectués, non sans mal, nous avons regagné nos voitures, heureux de l’avoir fait et d’être allés jusqu’au bout ! Un grand merci à notre guide Patrice Godard qui nous a concocté cette sortie.

Article rédigé par Paulette
Photos de Paulette et Patrice

dimanche 11 août 2019

Compte-rendu de la randonnée Apero'zique du 4 Août 2019 à Québriac



 



C’est une petite troupe d’une vingtaine de personnes qui s’est retrouvée le dimanche 4 Août 2019 pour la traditionnelle randonnée Apéro'zique. Cette fois-ci, nous avons déserté Saint-Pern pour découvrir les sentiers et le patrimoine de Québriac, petite commune de 1500 habitants jouxtant Tinténiac.




  



La randonnée de 13 kms, intitulée "L’étang des Noës" nous a amenés tout d’abord à parcourir le chemin du halage du canal d’Ille et Rance sur quelques kilomètres.



A cette occasion, nous nous sommes rappelés que ce tronçon de canal reliant L’Ille à la Rance comprend 11 écluses sur 2,2kms et va de Montreuil à Evran, que la construction de l’ensemble du canal a débuté sous Napoléon 1er, a nécessité le travail de 1400 ouvriers locaux et même de prisonniers espagnols, le coût s’élevant à 1 milliard d’euros à la valeur d’aujourd’hui. Tout d’abord, remplissant une vocation de transport, avec les progrès du chemin de fer et le développement des routes, le canal, peu à peu n’a ouvert ses écluses que pour les plaisanciers.

Quittant le chemin du halage, nous nous sommes enfoncés dans un sous-bois, franchissant un cours d’eau, grimpant dans un bois et passant près d’un ancien moulin à vent qui a servi durant l’occupation de poste d’observation aux allemands. Puis nous sommes descendus au fond d’une vallée où nous avons suivi les méandres d’un cours d’eau un peu asséché.
Et chacun a pu apprécier le calme et la beauté sauvage de ce lieu. Ensuite, il a fallu remonter, traverser ensuite un bois et nous sommes arrivés à  l’étang du Moulin Neuf. Jacques nous y attendait avec le pique-nique et même de quoi s’asseoir pour tout le monde!
La pause de midi fut un bon moment de convivialité et . . . de décontraction puisque la sieste sest imposée pour certains.

 





Après une sieste revigorante pour certains, nous sommes repartis, traversant hameaux et empruntant de sympathiques sentiers boisés, où au sortir de l’un d’eux, nous avons découvert l’étang des Noës.











 

 Puis nous avons continué notre marche et avons regagné Québriac. Au centre du bourg, nous avons admiré la belle bâtisse du Prieuré aujourd’hui propriété privée mais fondé au 13ème siècle par les chanoines de l’abbaye de Rillé près de Fougères. On peut y remarquer un cadran solaire gravé sur ardoise datant du 18ème siécle. Ce prieuré  servit longtemps d’école.




L’église ensuite a attiré notre attention surtout pour son clocher "tors" à la flèche élancée. Celle-ci présente une rotation de 1/16ème de tour, résultante d’un mouvement lent et progressif dû à un bois insuffisamment sec et au poids des ardoises.
L’église dédiée à St Pierre et St Paul date du 12ème siècle et remaniée au 14ème siècle. L’allée centrale se compose de 18 pierres tombales de moines ou de prêtres inhumés à Québriac. On a pu admirer la grande verrière du chœur représentant la remise des clés par le Christ à St Pierre, patron de la paroisse.
 
 

La randonnée terminée, nous avons repris la route pour Saint-Pern où nous attendait la soirée des Apéro'zique avec son groupe de Blues. Ce fut une chouette journée, merci à l’ASPN...

Article rédigé par Paulette
Photos prises par Jean-Claude

lundi 24 juin 2019

Compte-rendu de la randonnée du 16 juin 2019 à Saint Jacut de la mer




Nous étions une trentaine de personnes, le dimanche 16 juin, par un temps nuageux mais sans pluie, wà participer à la randonnée organisée par l’ASPN à la presqu’île de St Jacut.
 

Nous nous étions donnés rendez-vous à l’extrémité de la presqu’île surnommée la Pointe du Chevet, face à la mer, d’où nous avons pu admirer les îles au large et spécialement l’île aux Ebihens, accessible à pied lors de la marée basse.
Puis de là, nous avons longé les plages par un sentier côtier, la mer s’étant retirée, nous avons aperçu les parcs à huîtres et à moules.
Arrivés à la plage du Ruet, nous avons pris le pique-nique que nous avions confié à Jacques.

 


Ensuite, nous sommes repartis longeant la plage du Vauvert où résident des phoques veaux-marins depuis 20 ans que nous n’avons pas pu voir. Puis, nous avons découvert le château du Guildo avec ses quatre tours imposantes, vestige d’une forteresse médiévale.




 


Des fouilles archéologiques récentes font remonter l’origine du château au 16ème siècle. Aujourd’hui, des panneaux explicatifs nous permettent d’imaginer les différentes pièces du château. Du haut de l’une des tours, nous avons une vue imprenable sur l’estuaire de l’Arguenon et Notre Dame du Guildo.



Revenus vers le bourg, nous avons remonté la rue principale avec ses petites maisons de pêcheurs accolées les unes aux autres fermées au nord pour se protéger du vent et ouvertes au sud.
 
 Puis nous avons découvert l’Abbaye, avec ses grands bâtiments en pierres qui aurait été fondée au 5ème siècle, détruite par les Normands puis restaurée, ayant connu un important développement au 14ème et 15ème siècle avant d’être détruite à la Révolution. Reconstruite au 19ème siècle, elle est aujourd’hui la propriété des Soeurs de l’Immaculée Conception de St Méen, un haut lieu d’accueil de retraites, de séminaires et de séjours de vacances. 
 





Après un arrêt réconfortant dans un bar de Saint Jacut offert par l’ASPN, nous avons repris la route du retour, le yeux encore remplis des beautés de cette randonnée et la tête bien aérée . Un grand merci à Christine et Solène de nous avoir préparé  cette rando et guidés  tout au long de la journée.

Article rédigé par Paulette
Aux photos: Jean-Claude




jeudi 11 octobre 2018

Compte-rendu de la randonnée Téléthon du 7 octobre 2018



Dans le cadre du Téléthon, qui cette année est animée par les deux communes de Médréac et Saint-Pern, les associations de randonnée des deux communes ont organisé une randonnée pédestre et nordique le dimanche 7 Octobre.











L'ASPN et la section "Marche nordique" de la Gymnastique volontaire de Saint-Pern et Le club des Menhirs pour Médréac ont organisé un circuit pédestre sur une boucle Saint-Pern/Médréac/Saint-Pern.







 




Ce matin-là, 45 randonneurs ont répondu présents et après avoir offert leur don et dégusté le café d’accueil à la salle polyvalente de Saint-Pern, ils sont partis, bravant le vent et la température très fraîche, mais ne craignant pas trop la pluie, dixit la météo.





Ils ont découvert au fur et à mesure de la matinée des chemins très variés: sous-bois, sentiers longeant le Néal rendu vigoureux après les pluies de la veille, avec des ponts à enjamber et des villages à traverser ...et après une marche de 3 heures et une douzaine de kilomètres dans les pieds, ils sont arrivés à Médréac à la salle des fêtes pour un pique-nique bien mérité.

Vers 14 heures, la troupe allégée de quelques uns mais rejointe par d’autres, est repartie vers Saint Pern pour un nouvel itinéraire aussi varié: voie du vélo-rail au départ de Médréac, chemins creux et prairies.

A l'arrivée à Saint-Pern, après environ 8km, des boissons chaudes et fraîches attendaient les marcheurs. La journée a rapporté environ 550€ pour le Téléthon 2018. Merci aux organisateurs de cette journée et aux marcheurs pour leur participation.
Article rédigé par Paulette.

samedi 1 septembre 2018

Compte-rendu de la randonnée Apéro'zique du 5 Août 2018



La journée du 5 Août 2018 est à marquer d’une pierre blanche dans les annales de l’ASPN et même de notre bourgade de St Pern !


Elle a débuté le matin par une randonnée qui a mené une cinquantaine de participants à la découverte du Chemin de la Biodiversité pour lequel travaillent l’ASPN et ses partenaires depuis Septembre 2017. . . Nous étions accompagnés musicalement par le groupe "Terti Tertan" qui tout au long du parcours nous a fait chanter et danser… 




 

Les commentaires faits par Laurence, Solène, Michel, Sœur Christine et Bernard alternaient avec la musique et les danses. Nous nous sommes ainsi arrêtés devant l'école, ses carrés potagers, sa serre récemment installées. Après un passage devant la cabane vivante, nous sommes arrivés devant la médiathèque où il fut question des plantes mellifères, des hôtels à insectes et des maisons de korrigans. Le groupe s'est ensuite dirigé vers les haies bocagères, l'arboretum et le ruisseau des Guimbières.




En regagnant le Bois Jaune, un arrêt s'imposait autour de la ruche pédagogique. La matinée s'est terminée dans le Bois Jaune par une histoire contée, puisque Christine nous a rapporté ce que les arbres de ce site lui ont raconté.


Ensuite nous sommes arrivés chez les Petites Sœurs des Pauvres où nous avons été reçus comme d’habitude pour un pique-nique au frais dans l’ancienne buanderie.


 

L’après-midi, nous étions une bonne soixantaine et sommes allés à la découverte du parc de la Tour. Par l’imagination de Christine et les récits historiques de Sœur Christine, quelques arbres remarquables tels qu’un vieux chêne, un séquoia, deux tilleuls nous ont conté l’histoire de la Tour et la vie de Jeanne Jugan, sa fondatrice dont on a pu d’ailleurs apercevoir la silhouette au bord des étangs...Moment magique ! 




L'auditoire a ainsi pu se rendre compte des grands moments vécus par la congrégation sur le site de La Tour: la fondation de la congrégation et la protection par Saint-Joseph, l'utilisation des blocs de pierre lors de la construction des bâtiments, l'assèchement du grand étang et la mise en culture des terres, en passant par les périodes sombres de la guerre, jusqu'à maintenant.


Puis nous avons rejoint le lieu du concert, lieu exceptionnel, cette année, en raison des 20 ans des Apéro'zique: les Petites Sœurs des Pauvres nous ouvraient leurs portes et le concert avait lieu dans les jardins. Le groupe flamenco-mexicain choisi pour l’occasion nous a fait voyager sur les musiques d’Amérique latine et d’Espagne et la voix magnifique de la chanteuse a ravi de très nombreux spectateurs ainsi que les Petites Sœurs, venues elles aussi écouter, heureuses de ce dépaysement et fières d’avoir permis un tel moment ! Magique lui aussi…prolongé par la participation imprévue d’une Petite Sœur africaine jouant et chantant dans la langue de son pays…sous les applaudissements enthousiastes de tous…

On peut remercier tous les partenaires qui ont fait de cette journée un moment unique de rencontre : Les Petites Sœurs des Pauvres pour leur accueil et leur ouverture, les deux "Christine" pour leur imagination, la Nef des Fous pour avoir su si bien célébrer leurs 20 ans dans l’innovation.
Article rédigé par Paulette

mercredi 6 juin 2018

Compte-rendu de la randonnée du dimanche 3 juin 2018 à Pléboulle



Nous étions une quinzaine à nous retrouver pour covoiturer, ce dimanche 3 Juin, en vue d’ une randonnée qui devait nous amener entre campagne et sentiers côtiers...
Au bout d’une heure de route, nous sommes arrivés dans un petit bourg très calme en ce matin de dimanche : Pléboulle, situé entre Matignon et Fréhel. Nous nous sommes dirigés vers l’église, malheureusement fermée. Sa partie très ancienne, puisque datant du VIIième siècle, forme contraste avec son clocher pignon beaucoup plus récent.


Puis nous sommes partis pour rejoindre la baie de la Fresnaye, par des chemins de campagne plutôt déserts mais déjà bien ensoleillés. 
La mer enfin nous accueille assez éloignée de sa côte et laissant à découvert sa végétation particulière : des salicornes à foison que certains ont goûtées et d’autres cueillies pour le repas du soir, ainsi que des champs d'obione délicieuse en salade ou en chips grillés au four. Cette baie de la Fresnaye, d’après l’histoire fut envahie par la mer au VIIIème siècle et doit son nom aux nombreux frênes qui la bordaient. L'endroit fut envahi au IXème par les Normands et ensuite habité par les moines templiers qui guidaient les pélerins vers les lieux saints proches.



Nous avons ensuiterejoint notre lieu de pique-nique au village côtier de Port-à-la-Duc.


 
Après un bon temps de restauration et de repos, nous avons repris la route, avons remonté le Frémur, aux méandres bien envasés. Puis nous avons pris des sentiers ombragés où des découvertes nous attendaient : le superbe château de Vaurouault (XVIIème siècle) isolé dans son écrin de verdure avec sa petite chapelle et le précédant, un long mur envahi par la végétation qui découvrait à peine deux échauguettes, vestiges d’une époque glorieuse.




Plus loin, deux champignons aux allures préhistoriques ou  fantastiques selon l’imagination de chacun : un Satyre puant empestant, en effet à cent mètres et à la forme caractéristique et le Clathre grillagé (ou cœur de sorcière) comme son nom l’indique et visible de loin par sa couleur orangé. Ce dernier champignon est décrit comme étant "d'origine exotique et n'apparaissant que très occasionnellement dans le Nord de la France au cours de certains été très chauds".




Revenus à Pléboulle,  nous avons repris les voitures et comme il était tôt dans l’après-midi, nous avons fait une halte à Corseul pour visiter le Temple de Mars, vestige du plus grand sanctuaire gallo-romain de Bretagne, à découvrir en pleine nature. Nous avons pu, grâce aux reconstitutions sur panneaux, réaliser concrètement les différents lieux et fonctions du temple et en se glissant dans la peau d’un pèlerin et découvrir avec beaucoup d’imagination quand même, la cour sacrée immense, les trois grands portiques à colonnades, le vestibule, la « Cella » : lieu uniquement fréquenté par les prêtres.


Après ce plongeon dans l’histoire, nous avons repris la route, les yeux et le cœur remplis de souvenirs riches de découvertes, d’échanges entre nous. Un grand merci à la famille Godard de nous avoir préparé cette randonnée et à L’ASPN de l’avoir organisée.
Compte-rendu rédigé par Paulette.
Photos: Paulette, Patrice, Jean-Claude, Bernard.